[ Par Comănici Andreea ]

Conformément au dictionnaire Larousse, une légende c’est un récit à caractère merveilleux, où les faits historiques sont transformés par l’imagination populaire ou l’invention poétique.

La légende de Dracula est caractéristique, aux yeux des étrangers, pour l’image de la Roumanie. Mais, est-ce qu’on peut délimiter la frontière entre la réalité historique et l’imagination populaire ?

Dracula a été, en fait, le nom du personnage principal du roman “Dracula” de Bram Stoker. Pour écrire son roman, Bram Stoker, s’est inspiré de la vie du  voïvode Vlad III Basarab, surnommé “l’Empaleur”, “ Tepeș” en roumain, qui a été le prince de la Valachie dans la deuxième moitié du XVème siècle. Vlad l’Empaleur faisait partie de l’Ordre des Dragons, un ordre religieux du Moyen Âge, dont le but était de protéger la chrétienté contre les païens. Sur le blason de cet ordre figuraient un dragon et une croix, et ce symbole était présent sur les pièces de monnaie et sur les cachets.

La renommée du Vlad l’Empaleur vient de la sévérité avec laquelle il punissait les malfaiteurs. Ceux-ci étaient empalés, une méthode d’exécution particulièrement douloureuse, par laquelle la victime était empalée juste en dessous  du sternum sur un pieu vertical, puis laissée telle quelle jusqu’à ce que la victime se faisait transpercer sous l’effet du poids.

Alors, Vlad l’Empaleur est devenu le Comte Dracula parce qu’il donnait l’impression d’être  toujours assoiffé de sang, comme un vainqueur dans une lutte qui se désaltérait en buvant le sang des vaincus. Les documents historiques attestent l’existence de Dracula expliquant son comportement par l’amour du pays et par d’affreuse punition qui lui a donné le surnom. Pourtant, que le prince Vlad l’Empaleur soit le vampire diabolique, cela restera un mystère pour toujours.