[ Par Antoine NEYEN ]

Deux ans après son élection en Novembre 2016, le président républicain n’en finit plus de faire parler de lui sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter où il multiplie les déclarations mêlant provocation, vulgarité et outrance. Alors, s’agit-il d’une véritable stratégie communicationnelle ou de simples impulsions liées à son caractère imprévisible ? Dans tous les cas, il semblerait que cette surenchère numérique ne l’ait pas totalement desservi…

Le « style Trump » 
L’activité de Donald Trump sur les réseaux sociaux est particulièrement forte, notamment par rapport aux autres grands chefs d’État mondiaux. D’après le New York Times, le président américain publie en moyenne 7 à 12 tweets par jour avec un total de 282 choses ou personnes insultées, ce qui explique pourquoi Trump est aussi souvent au cœur de polémiques déclenchées par ses déclarations sur les réseaux sociaux. Son style est plutôt atypique dans la mesure où il s’exprime sans aucun filtre puisque c’est lui-même qui dicte à son assistant ses tweets, contrairement à d’autres chefs d’État qui laissent un de leurs conseillers s’occuper entièrement de leur communication sur les réseaux sociaux. Il semblerait que cette stratégie adoptée par Donald Trump soit une façon de contourner les médias traditionnels au profit d’une communication beaucoup plus directe en jouant la carte de la proximité avec le peuple américain. De la même façon, il n’est pas rare que le président réagisse aux tweets qui le concernent, qu’il s’agisse de célébrités ou de simples citoyens, ce qui permet à certains d’exprimer leur voix. Reste à savoir si Trump accorde une réelle importance à ce qu’il lit sur les réseaux sociaux…

Un usage stratégique des réseaux sociaux 
Les déclarations de Donald Trump sur les réseaux sociaux ne sont jamais tout à fait anodines, et encore plus sur la plateforme Twitter où le président américain dévoile l’intégralité de sa communication politique. Si de nombreux grands journaux américains avaient prédit la victoire de Hillary Clinton aux élections présidentielles, c’est en grande partie parce qu’ils pensaient que les dérapages à répétition de Trump et sa communication agressive sur les réseaux sociaux allaient jouer en sa défaveur. Bien au contraire, la presse américaine a réalisée au lendemain de l’élection que cette nouvelle utilisation du numérique avait permis à Trump de glaner de nombreuses voix au sein d’un électorat américain alimenté par une colère montante. L’une des spécificités du président républicain est de s’être considérablement appuyé sur les réseaux sociaux afin d’assurer la promotion de sa campagne en attirant l’attention d’un électorat plus étendu géographiquement. La méthode Trump sur les réseaux sociaux peut donc être résumée en un mot : omniprésence.