• Home
  • /
  • En cours
  • /
  • Non, les nouvelles technologies ne rendent pas les jeunes illettrés !
[ Par Louis GUICHARD ]

Les nouvelles technologies sont souvent associées à un faible niveau scolaire. Pire, on a tendance à opposer nouvelles technologies et lecture. En réalité, lorsqu’on se penche sur les données dont on dispose, on remarque que l’accès aux nouvelles technologies est l’une des clés de la réussite.

Les meilleurs élèves passent du temps sur internet
La révolution numérique a profondément changé nos habitudes. Ainsi, si les jeunes lisent de moins en moins de livres papiers, ils lisent de plus en plus sur internet. Journaux en ligne, mails et articles Wikipédia sont autant d’occasions de l’esprit critique et les capacités des élèves. L’enquête PISA 2015 confirme cette hypothèse. En effet, les élèves qui obtiennent les meilleures résultats en lecture sont ceux qui ont une utilisation “raisonnée” d’internet, c’est à dire entre 30 min et 4h par jour en dehors de l’école, en semaine. Ainsi, le niveau en lecture des élève est fortement lié à leur utilisation d’internet.

L’accès aux nouvelles technologies, l’une des clés de la réussite
La présence de nouvelles technologies à la maison a une grande influence sur le niveau en lecture des élèves de 15 ans. Si la majorité des élèves disposent de presque tous appareils technologiques courants à leur domicile, 5% d’entre qui y ont un accès très restreint. Ils sont sensiblement moins bons en lecture que les autres. A la maison, les nouvelles technologies permettent la démocratisation des différents contenus écrits, de la presse à la littérature en passant par les encyclopédies. A l’école, les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes et font partie intégrante de la formation. Ainsi, les élèves n’y ayant qu’un faible accès sont pénalisés non seulement par leur inexpérience, mais aussi par la distance que cela crée entre eux et le reste du groupe.

L’abus doit toutefois être évité
Lorsqu’elles occupent une place trop importante, les nouvelles technologies deviennent des distractions plus que des outils de la vie quotidienne, et leurs bienfaits s’estompent. Ainsi, les jeunes qui jouent excessivement aux jeux vidéo sont les moins bon en lecture. Il faut en effet distinguer une l’utilisation raisonnée d’une utilisation abusive. S’ils sont presque la moitié (46%) à jouer régulièrement aux jeux vidéo après les cours, seuls 20% des jeunes déclarent y jouer tous les jours. Ces derniers sont les seuls à avoir réellement plus de difficultés à l’école que les autres