P81
[ Par Antoin NEYEN ]

Tandis que la possibilité d’une nouvelle loi sur la fin de vie est de plus en plus à prendre à sérieux, le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) résume dans son rapport de synthèse à ce sujet que « tout le monde s’accorde sur le constat que l’on meurt mal en France ». En effet, si on prend le pouls de la société, il semblerait que l’une des thématiques qui suscite le plus de débats est l’accompagnement de la fin de la vie. Alors, l’euthanasie : pour ou contre ?

Imaginez-vous… 
Si votre enfant est atteint d’une maladie incurable qui lui provoque régulièrement de fortes douleurs et qui le contraint à rester allongé sur un lit d’hôpital, voudriez-vous avoir la possibilité de mettre fin à ses souffrances s’il vous le demande ? Une personne née sourde et atteinte d’un glaucome qui devrait la rendre progressivement aveugle souhaiterait avoir la possibilité d’avoir recours à la méthode de l’euthanasie car pour elle le fait de perdre la vue représente une souffrance psychique insupportable, lui accorderiez-vous ? Imaginez un détenu de prison, condamné à une lourde peine, qui est très malade et demande à mettre fin à ses jours plutôt que de mourir au fond de sa cellule, trouvez-vous ça légitime ? Mettez-vous maintenant à la place d’une personne très âgée, en fin de vie, qui souhaite être euthanasiée afin de pouvoir « préparer sa mort » plutôt que de mourir soudainement sans avoir pu dire au revoir à sa famille et à ses amis. Comprenez-vous son choix ?

Si un de vos proches est atteint d’une tumeur au cerveau qui lui fait perdre progressivement le goût, l’odorat, la mobilité, à tel point qu’il n’existe plus aucun espoir de guérison. Seriez-vous d’accord avec lui s’il vous annonçait qu’il entame des démarches pour préparer son euthanasie ? Enfin, si vous êtes victime d’un grave accident de la route qui vous rend tétraplégique, muet et quasiment aveugle mais que vous disposez tout de même de vos facultés intellectuelles, aimeriez-vous disposer du « droit de mourir » pour mettre fin aux souffrances psychiques et physiques causées par un tel état de santé ?

….alors, qu’en déduisez-vous ?
Au travers de ces différentes mises en situation, vous pouvez désormais savoir un peu mieux votre opinion sur la question fondamentale que constituent la fin de vie et la possibilité de mettre fin à ses jours par le biais de l’euthanasie lorsque l’on en ressent le besoin. Les considérations éthiques que soulève ce débat sont très importantes et animent l’opinion publique, ce qui explique pourquoi la législation autour de l’euthanasie est si difficile à modifier.