[ Par Baptiste REBOURS ]

Auparavant récompensés en lots et cadeaux, les vainqueurs de grandes compétitions d’e-sport remportent désormais des sommes astronomiques, pouvant aller jusqu’à plusieurs millions d’euros. Cette évolution témoigne d’un business en pleine expansion.

Des chiffres en plein boom
Depuis la fin des années 90, les chiffres en rapport avec l’e-sport ne font que croître. Au nombre de dix au début des années 2000, on compte aujourd’hui quasiment 300 compétitions officielles dans le monde. De même, les audiences explosent ces dernières années. Passant de 120 millions en 2015 à 200 millions cette année, les spectateurs, toujours plus nombreux devant leur écran, devraient être 300 millions d’ici 2020. A l’image de l’audimat, les revenus générés par l’e-sport sont de plus en plus importants. Avoisinant les 500 millions de dollars en 2016, le marché mondial représente aujourd’hui 900 millions de dollars et devrait largement dépasser le milliard l’année prochaine.  

Un secteur qui attire les plus grands
L’e-sport prenant davantage d’ampleur, les grandes firmes sont évidemment de plus en plus nombreuses à se positionner pour tirer profit de ce secteur en plein essor. Ces partenariats permettent au secteur du sport électronique de se faire connaître par un plus large public, et ainsi développer son marché. Exemple de ce phénomène, Amazon a dépensé près d’un milliard de dollars en 2014 pour racheter Twitch, la plus grande plateforme de streaming d’e-sport. La marque aux trois bandes sponsorise quant à elle la Team Vitality, l’équipe n°1 en France. Des grands clubs de football, comme le Paris Saint-Germain en France et le FC Schalke 04 en Allemagne, imitent ces grandes marques en investissant eux aussi dans ce domaine.

Fort d’un gros potentiel de développement, le e-sport, à travers la retransmission de ses compétitions sur les principales chaînes de télévision et les paris sportifs, pourrait devenir un business encore plus important dans les années à venir.