[ Par Baptiste REBOURS ]

Nathan, alias NBK, est pro-gamer. Il est autodidacte. En effet, NBK a commencé et appris son métier comme la plupart de ses «collègues de travail», dans sa chambre, les écoles permettant de devenir joueur professionnel d’e-sport n’existant pas encore à cette époque. Nathan vit donc de sa passion, mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas toujours de tout repos.

Des journées rythmées 
Loin des arènes dans lesquelles son nom est scandé par des milliers de supporters, le quotidien de Nathan n’est pas aussi tranquille qu’il n’y paraît. Levé à 8h, couché vers minuit, NBK s’entraîne 8 à 9 heures par jour sur Counter Strike (jeu de tir à la première personne), tout ceci 5 jours sur 7. Après chaque séance vient le moment du débriefing. Son «strater» (entendez son coach personnel) revient sur les points positifs de son jeu, et ceux restant à travailler.
Les compétitions s’étalent en général de janvier à août, mais ne croyez pas que NBK est en vacances le reste de l’année. Par peur que son jeu ne perde en qualité, il est constamment obligé de jouer. 

Une hygiène de vie remarquable
Entre deux séances d’entraînement, Nathan doit également pratiquer une activité sportive (autre que le e-sport bien entendu) une à deux fois par semaine, ce qui permet d’éviter le développement de pathologies. Veiller à sa bonne nutrition, à ce qu’il dorme assez et qu’il ne se blesse pas, c’est aussi le rôle du strater de Nathan. Le jeune gamer profite d’un accompagnement médical spécifique, afin de retarder le plus possible les maux de dos, ou autres douleurs aux cervicales et poignets. 

Une bonne hygiène de vie est indispensable à la fois pour réussir dans ce milieu, mais également car NBK, comme les autres pro-gamers, devient un exemple pour de plus en plus de jeunes supporters.  

Une vie de groupe
NBK fait partie de l’équipe française Vitality. Comme la plupart des joueurs des plus grandes équipes mondiales, il cohabite avec ses coéquipiers dans ce qu’on appelle une «gaming house». Ce type de  maison comprend des espaces de vie et des espaces de travail, c’est-à-dire des salles équipées pour le jeu. NBK peut y s’entrainer, développer des stratégies et des affinités avec son équipe. Repas, entraînements, pauses… Tout se fait en groupe, pour renforcer l’esprit d’équipe et ainsi améliorer les performances de celle-ci lors des tournois. 

En 2020, Nathan aura 26 ans. Ses performances auront déjà commencé à sérieusement décliner, notamment à cause des blessures, qui sont inévitables. Il faudra vite penser à la reconversion. Il n’aura aucun problème à trouver un emploi s’il souhaite continuer dans le milieu du jeu vidéo.  Manager d’un club, commentateur, organisateur de tournois… Beaucoup de possibilités s’offriront à ce passionné de gaming.