[ Par Baptiste REBOURS ]

Les jeux vidéo sont encore aujourd’hui souvent associés au sexe masculin. D’ailleurs, le manque de femmes dans les grandes compétitions, pourtant toutes mixtes, n’aide pas à changer ces aprioris. Les tournois étant 100% mixtes et les femmes comptant pour 22% des joueurs en France, pourquoi ne voit-on pas plus de femmes sur la scène internationale du gaming ?

Un milieu longtemps destiné aux hommes
Cette non-mixité est sans aucun doute le résultat d’une culture qui a longtemps dicté que les jeux vidéo étaient destinés aux jeunes garçons. La Game Boy, cette console très populaire dans les années 90, en disait long de par son nom. Les hommes ont donc généralement plus de « skills » que les femmes, ayant commencé à les développer plus jeunes. Mais cette stigmatisation disparaît petit à petit, et les femmes commencent à jouer de plus en plus tôt. 

Une intégration difficile
Il est compliqué pour une femme de s’intégrer dans une équipe, quasiment toujours composée entièrement d’hommes. Misogynie ambiante, certains gamers se considèrent supérieurs aux personnes du sexe opposé et ont donc du mal à les accepter dans ce milieu qui leur était autrefois « réservé ». Remarques sexistes et commentaires péjoratifs sont monnaie courante sur les plateformes de streaming d’e-sport quand une femme apparaît à l’écran. Tout ceci forme donc peut-être un frein pour celles qui hésitent à se lancer dans le grand bain. 

Les tournois féminins, avantages et inconvénients
Des compétitions exclusivement réservées aux femmes ont été conçues pour aider les joueuses à se distinguer et à se faire connaître. On peut donc voir cela comme un point positif pour les femmes, et pour le gaming en général. Mais ces tournois sont souvent programmés en même temps que les tournois mixtes, et de ce fait, les femmes les privilégient, ayant plus de chance de les remporter. Ainsi, les femmes jouent constamment entre elles, et quasiment toujours contre les mêmes opposantes, étant peu nombreuses. Ce manque de diversité chez les adversaires qu’elles rencontrent influe négativement sur leur niveau. 

Un jour peut-être, la parité entre les deux sexes sera réelle dans le milieu de l’e-sport. Pour l’instant, c’est loin d’être le cas. Signe d’espoir, Sasha Hostyn, alias Scarlett, a remporté en février 2018 l’Intel Extreme Master PyeongChang, une  compétition majeure sur le jeu Starcraft II, compétition lors de laquelle Sasha était la seule représentante de la gente féminine.