[ Par Baptiste REBOURS ]

Cible de nombreux à priori, l’e-sport, entendez la pratique d’un jeu vidéo, est souvent associé au cliché du « geek » insociable qui reste enfermé chez lui, immobile pendant des heures devant son écran. Cependant, cette discipline, pratiquée à un certain niveau, est loin d’être un simple loisir.

Une discipline exigeante
Les « gamers » professionnels, c’est-à-dire ceux qui gagnent leur vie par le biais de l’e-sport, sont de réels athlètes. Comme tout sport, n’importe qui ne peut pas devenir professionnel. Ceci nécessite des entrainements quotidiens, une bonne hygiène de vie et des qualités cérébrales supérieures à la moyenne. Selon les jeux, les compétences requises sont diverses : agilité, réflexion, précision…

De fortes ressemblances avec le sport
Au-delà des compétences, être un joueur d’e-sport signifie avoir des valeurs, telles que l’esprit d’équipe, le respect des adversaires et des règles, semblables à n’importe quel sport. Clubs, coachs, sponsors, compétitions et ligues professionnelles… Les similitudes avec le sport professionnel sont si nombreuses que le parallèle est inévitable. Semblablement aux grands sports, la discipline réunit de nombreux adeptes lorsque des tournois sont diffusés. En 2017, la finale des championnats du monde de League of Legends a été suivie par plus de 60 Millions de personnes, soit quasiment l’équivalent de la population française.

Si vous n’êtes toujours pas convaincus, sachez que les gamers, au même titre que les judokas ou les nageurs, sont sensibles aux blessures. Un certain nombre d’entre eux sont victimes du syndrome du canal carpien (situé dans la main). Une preuve de plus que l’e-sport est un vrai sport à part entière.