[ Par Tom OLIVIA ]

Le mapping consiste à placer sur une carte interactive des données réelles sur une région, la pratique est en plein boom aux États-Unis. Dans un article précédent, on avait seulement décrit le mapping avec les américains et français, cette suite propose de poser les débats moraux et éthiques qu’engendrent de tels pratiques.

Les questions morales sous-jacentes

Des avantages nombreux :
Le mapping permet l’accès à une grande variété de données qui pourront être utiles : 

  • Au particulier : on peut penser aux prix de l’immobilier par exemple.
  • A l’entreprise : ciblage d’un comté américain disposant de plus de ressources pour un produit haut de gamme, recherche d’un lieu propice à l’installation de bureaux (peu de criminalité), …
  • Voire au décideur public : évaluation des politiques publiques sur le chômage ou les inégalités à un niveau extrêmement précis.

De ce point de vue là, il est indéniable que cette pratique représente un progrès apparent pour tout le monde. La logique « opensource » et collaborative des données (à des degrés divers selon les sites concernés) diffusées semble aussi intéressante.

Mais des défauts qui posent question
Sans être exhaustif, le débat peut se poser sur certains points cruciaux.

La commercialisation
Il est troublant de constater que le site NeightborhoodScout propose de vendre ses données aux entreprises et au particulier. Pour 150 $ USD par mois, on peut accéder à l’ensemble des bases de données du site. Qu’en ferait les dites entreprises? On peut imaginer que les données démographiques (revenu médian, densité de population) servent à cibler un certain type de clientèle sur différentes zones géographiques.Ce genre de pratiques, dans la droite lignée du marketing moderne, semble acceptable commercialement et moralement.

Mais allons plus loin, on peut imaginer qu’un cabinet de conseil puisse se monter aisément en combinant ce genre de source de données (plutôt bon marché) et la compétence de quelques statisticiens professionnels. Notre cabinet permettrait à une clientèle plutôt aisée de choisir son cadre de vie (géographique) en fonction de différents paramètres: revenu des voisins, taux de criminalité du quartier, prix de l’immobilier, mixité raciale et sociologique, … Le danger en terme moral est de favoriser une uniformisation sociologique d’un quartier, par exemple, il y aurait de plus en plus de riches avec les riches, de moyens avec les moyens et en conséquence de pauvres avec les pauvres.

Le danger de la délation
La délation consiste en première approximation à dénoncer son voisin ou un concitoyen à une autorité publique (police, administration fiscale ou pénale, …) ou en tout cas à diffuser une information compromettante sur autrui sans son accord. Il est ainsi proprement hallucinant de constater que sur le site city-data.com, la liste des criminels sexuels en liberté dans chaque état américain est disponible librement avec pour chaque individu incriminé : 

  • La liste des crimes sexuels commis (sorte de casier judiciaire).
  • La localisation exacte du criminel en question (emplacement de son logement!).

On imagine ici facilement le repris de justice qui souhaite se faire oublier voire se réintégrer à la société qui se retrouve dénoncé par un voisin à tout le voisinage, rendant de facto impossible la dite réintégration. Au delà de ce type d’exemple extrême, que penser moralement d’une société où des citoyens s’amusent à compiler sur internet l’ensemble des petites incivilités dans leur quartier? Bien sûr, on s’imagine difficilement ne pas dénoncer un individu qui est un danger fondamental pour la société. Mais l’opposé extrême ne montre t-il pas un problème de communication ou de confiance entre citoyens ?

Conclusions
Le mapping est donc une innovation particulièrement intéressante pour des tas de raisons (précision, disponibilité, pertinence, variété des données concernées par exemple) mais l’absence de cadre et de limites dans la diffusion et la commercialisation de ces données posent question , dès aujourd’hui aux États-Unis et peut-être demain en France…

Références:
[1]DataFrance enligne{http://map.datafrance.info/population}[Consulté le 18/10/18].
[2]CrimeMapping {https://www.crimemapping.com/} [Consulté le 18/10/18].
[3]City-Data {http://www.city-data.com/} [Consulté le 18/10/18].
[4]NeightborhoodScout {https://www.neighborhoodscout.com/} [Consulté le 18/10/18].
[5]CrimeReports {https://www.crimereports.com/}  [Consulté le 18/10/18].