• Home
  • /
  • En cours
  • /
  • Le développement du mapping : source de données utile ou danger pour l’avenir (1) ?
[ Par Tom OLIVIA ]

Le mapping consiste à placer sur une carte interactive des données réelles sur une région, la pratique est en plein boom aux États-Unis. Ce petit article propose de faire un rapide tour d’horizon du mapping aux États-Unis et en France.

En informatique, le mapping ou mise en correspondance en français désigne un processus consistant à mettre en relation des les éléments d’un premier ensemble de données avec un second qui est de nature différente. Cela désigne aussi le fait de construire une carte avec des données dessus. L’open mapping, en vogue depuis l’avènement d’internet et surtout depuis les années 2000, consiste à créer une carte en ligne avec des données rajoutés par des utilisateurs.

Un développement fulgurant aux États-Unis

Le principe
Partons du site connu openstreetmap.com, débuté en 2004 par un ingénieur anglais dans une université de Londres, le projet consiste à créer à terme une carte collaborative du monde, ce projet est initialement non commercial bien que certaines cartes dérivées le sont devenues. Que met on sur ces cartes? Des données générales, les noms des rues, les parcs, les lignes de transport en commun par exemple… Mais vous l’avez compris, on pourrait aller bien plus loin si on s’en donne les moyens et mettre à peu près n’importe quoi sur ce genre de carte.

 Après tout, la carte n’est qu’un fond sur laquelle on va pouvoir plaquer tout type de données et à toutes les échelles (la carte d’openstreetmap est interactive, on peut zoomer, dezoomer, …).

Quelques exemples
En pratique, la toile regorge d’exemples thématiques, en voici quelques uns venant des États-Unis :

  • City-data.com : Ce premier site propose en libre service tout un tas de données à l’échelle des États-Unis, des états américains et même des comtés au sein des états qui sont rangées en un grand nombre de catégories (démographie, revenus, criminalité, résultats politiques, pollution, …).
  • Neighborhoodscout.com : Ce second site propose aussi des données rangées par thème (démographie, immobilier, criminalité, éducation). On pourra par exemple connaître la dangerosité des différents comtés de l’état du Michigan.
  • Autres : Le site www.crimereports.com propose de reporter des actes criminels qui ont lieu dans son quartier, on peut même enregistrer sa caméra pour surveiller son quartier. De façon équivalente, www.crimemapping.com.


En France, un développement plus timide mais réel

En France, le site datafrance propose une carte interactive avec des données par exemple sur le taux de chômage, les prix de l’immobilier ou les résultats des dernières élections présidentielles par région. Toutefois la variété et la précision des informations disponibles est largement moins importante qu’aux États-Unis. Voilà pour les Etats-Unis et les équivalents en France mais quel analyse peut-on faire du développement de ce genre de pratiques ? Quels débats éthiques ou moraux posent un tel développement ?

Références
[1]DataFrance en ligne {http://map.datafrance.info/population}[Consulté le 18/10/18].
[2]CrimeMapping {https://www.crimemapping.com/} [Consulté le 18/10/18].
[3]City-Data {http://www.city-data.com/} [Consulté le 18/10/18].
[4]NeightborhoodScout {https://www.neighborhoodscout.com/} [Consulté le 18/10/18].
[5]CrimeReports {https://www.crimereports.com/}  [Consulté le 18/10/18]