[ Par Pierre Le Vu ]

L’Empire américain aussi grand et puissant soit-il ne reste-il pas qu’un empire ? Le temps a eu raison de tous les empires précédents. L’empire romain, l’empire russe, l’empire ottoman, l’empire aztèque, l’empire chinois, la liste est longue n’épargne personne. Les causes de l’effondrement de ces empires sont pratiquement toutes différentes, certaines sont même inconnues, elles sont d’ordres économiques, sociales, politiques, environnementales. Qu’en est-il des Etats-Unis ? Plusieurs axes sont envisageables,

 

Tout d’abord, la fin par le déclin démographique. Comme tous les pays développés les Etats-Unis connaissent un déclin du développement démographique. D’une part, la baisse du taux de natalité, les couples font moins l’amour mais veulent également moins d’enfants. D’autre part, les Etats-Unis sont confrontés à un problème sanitaire, un tiers de la population est en surpoids, le problème de l’alimentation est un vrai fléau aux Etats-Unis. Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, le taux de mortalité a augmenté.

 

Deuxièmement, la théorie économique conduit inévitablement à la fin de la croissance économique. Etant donné les ressources limitées, la production est-elle même limitée. Sans production supplémentaire c’est la fin du modèle économique américain et donc, la fin de la suprématie économique américaine. Toutefois, quand ce jour arrivera cela signera la fin pour beaucoup d’autres. Par ailleurs, une crise économique pourrait peut-être amener au déclin des Etats-Unis mais encore une fois, une telle crise n’emporterait pas uniquement les Etats-Unis

 

Enfin, peut-être que les critiques qui dénoncent les abus du pouvoir américain mettront en péril la pérennité de l’empire. Nous l’avons vu durant la guerre du Viêt-Nam, sans le soutien de sa population le pouvoir a vacillé. Aujourd’hui, beaucoup dénoncent les abus de la politique étrangère américaine. Peut-être qu’un ras le bol général serait synonyme de fin pour les Etats-Unis.

 

Tous les axes de déclin cités ici sont fort peu convaincants, pourtant l’idée que la fin de l’empire américain approche ne paraît pas absurde, ce qui est sur ce qu’on ne sera pas là pour le voir.