[ Par Alban Abare, Chloé Barbier, Léa Breteil, Mallaury Bouteiller, Anouk Debroise, Audrey Larcher, Armand Leroux ]

 

Vivre dans une démocratie est une chance que tous les peuples devraient avoir : la démocratie est un système politique qui offre aux citoyens la liberté de penser, d’agir et de vivre comme ils le souhaitent. Les médias sont les clés du maintien de la démocratie en apportant des informations justes et de différents points de vue, sans censure.

Les médias au jour le jour
Aujourd’hui, suite aux progrès scientifiques, le rapport que l’on a avec les médias a changé. S’ils servent à connaître les informations, l’actualité, ils permettent également de diffuser les informations plus rapidement grâce aux réseaux sociaux que beaucoup de personnes, jeunes ou moins jeunes, utilisent. Il faut donc se méfier de la manière dont on les utilise dans la vie quotidienne, notamment s’agissant de la politique. Ainsi, la manière dont je me saisis des médias me rend responsable des choix faits dans la démocratie.

Vie politique et médias sont intimement liés
La politique est un sujet omniprésent dans les médias. Par exemple, certains reportages sur des hommes et femmes politiques servent à informer les citoyens sur les points de vue et programmes politiques. Par ailleurs, certains médias soutiennent parfois une personne ou un parti politique. Cela peut se faire de manière explicite comme la chaîne « Fox » aux États-Unis qui soutient activement Donald Trump, la chaîne YouTube de Jean-Luc Mélenchon. Mais d’autres médias peuvent transmettre des messages orientés politiquement sans le préciser. Aujourd’hui, la vie politique ne pourrait pas exister sans la présence des médias : c’est bien grâce aux réseaux sociaux que le mouvement des gilets jaunes est né ou bien que nous avons eu connaissance des grèves pour le climat.  

Une prise de recul nécessaire
Certains formats comme des messages sur les réseaux sociaux réclament une certaine méfiance, et pour cause, de nombreuses personnes partagent et repartagent des informations sans nécessairement prendre la peine de s’assurer de leur véracité. C’est ainsi que de nombreuses fake-news se propagent. Les sites internet, douteux ou non, peuvent être le point de départ de fausses informations. C’est pourquoi, au moindre doute, il faut vérifier les sources, cliquer sur « à propos » ou « qui sommes-nous ? » pour savoir qui sont les auteurs et juger de leur sérieux. Par exemple, le site Scienceinfo.fr s’est spécialisé dans l’écriture d’article complètement faux, mais en cliquant sur « à propos » un message indique clairement que les articles ne sont absolument pas à prendre au sérieux. 

Discerner le vrai du faux
Par ailleurs, il est important d’être vigilant lorsque l’on regarde des chaînes d’informations continues. En effet, il s’agit parfois d’information conditionnelle, dont la source n’est pas encore vérifiée, qui pourrait s’avérer incertaine, approximative, voire complètement fausse. Il faut donc faire attention et analyser les formules utilisées pour savoir si l’on peut être sûr de l’information que l’on partage. Faire preuve d’esprit critique est nécessaire afin de ne pas tomber dans la théorie du complot. Par exemple, certaines personnes pensent que la Terre est plate ou que le monde est gouverné par des reptiliens.

En vivant dans une société démocratique, la chance qui nous est offerte d’accéder à l’information est précieuse et nous devons nous en saisir. Pour autant, s’en saisir signifie avoir du recul sur les informations que l’on trouve sur les médias, réseaux sociaux ou non, en veillant à vérifier leur véracité.