[ Par Mathilde Khan ]

Saisir l’opinion publique, c’est essayer d’attraper un poisson à mains nues. Quand on croit le tenir, il glisse entre vos doigts. A peine venons-nous de définir l’opinion publique qu’elle se transforme, change de tendance. On sait pourtant qu’elle est l’ensemble des convictions et des valeurs plus ou moins partagées d’une communauté, des jugements à la hâte, des préjugés ou des croyances d’une société.

C’est le moment 
L’importance de l’opinion publique devient cruciale dans les périodes d’élection. Depuis le XXe siècle elle est souvent mesurée à l’aide des sondages, souvent demandés par des personnalités politiques, des gouvernements ou des partis, afin d’aider à se positionner pour séduire les électeurs et emporter leurs suffrages. Dans beaucoup de situations, la teneur réelle de ces sondages n’est pas rendue publique car elle est indispensable pour prédire les réactions des gens et les influencer. Même si la notion d’opinion publique séduit de plus en plus, elle reste très complexe si on analyse les différents rôles qu’on lui fait jouer dans les démocraties modernes, victimes des “miroirs” médiatiques. Miroirs qui contribuent petit à petit à l’imposer comme conscience de l’ensemble des personnes, conscience manipulée par ses reflets pour faire accepter ses jugements. Ainsi, on confond souvent l’opinion et la majorité, en oubliant que l’opinion publique est animée de forces contradictoires, comme le montrent les débats au moment des élections. 

Qu’est-ce qu’un sondage d’opinion ?
Un sondage ou une enquête d’opinion est une utilisation de la technique des sondages appliquée à un échantillon de population, visant à déterminer les opinions (ou les préférences) probables des individus la composant. Les sujets évalués dans l’analyse sont nombreux. Ils concernent la situation économique et sociale (emploi, pouvoir d’achat, retraites), la sécurité (civile, alimentaire). Depuis plusieurs années, l’environnement est aussi un sujet de plus en plus abordé par les médias, sous la pression des études scientifiques et l’action des organisations non gouvernementales. 

Où en est le monde ?
“Le monde va de plus en plus mal”, c’est ce qu’annonce la fameuse opinion publique. Mais est-ce vraiment le cas ? Non bien sûr. Car il n’y a pas plus de guerres qu’avant. Des massacres à grande échelle étaient plus fréquents par le passé mais personne n’en soupçonnait l’existence. Par ailleurs il n’y a pour ainsi dire plus de risque d’une guerre nucléaire généralisée qui détruirait la planète. Le pouvoir se conquiert plus aujourd’hui par les urnes que par les armes. En trente ans, 700 à 800 millions de personnes ont dépassé le seuil de pauvreté, la richesse mondiale a été multipliée par 20 et l’espérance de vie a doublé. Le XXe siècle aura été celui de la libération des femmes même si l’égalité hommes femmes n’est pas encore totalement réalisée. 

Les influences
L’opinion publique est souvent influencée par les médias, les leaders d’opinion, la propagande, mais aussi par l’éducation ou les religions. Par exemple, les médias utilisent des messages publicitaires destinés à ceux à qui ils s’adressent afin d’orienter leurs idées et leurs comportements, en les poussant à consommer. Il est évident que les pouvoirs ont toujours souhaité contrôler les médias pour influencer l’opinion des spectateurs ou des lecteurs. Dans ce cas, l’information peut rapidement devenir de la propagande. Même si dans beaucoup de pays les médias ne sont pas contrôlés par l’Etat ou y échappent, ils participent à la diffusion de l’information qui influence l’opinion.