[ Par Marwa Nait El Hadj ]

 

Avec la tradition du patriarcat, la détention de l’autorité des hommes sur la famille, la question est de savoir comment et pourquoi celui-ci entraîne une dérive des comportements. Si les hommes expriment un sentiment de supériorité sur les femmes, c’est peut-être parce que la société l’accepte. Mais les choses pourraient changer…

La contestation du modèle patriarcale
Selon moi, les femmes sont plus jugées que les hommes sur leurs façon de s’habiller, de se comporter et sur leurs actes. Les mauvais comportements des hommes ont été banalisés par la société et lorsque des femmes décident que ce n’est pas juste et qu’elles ont le même droit au respect, alors la plupart du temps, ces femmes-là sont moquées et jugées à tort. 

Par exemple, un homme qui a eu un rapport sexuel est considéré comme normal, c’est même valorisé. Or une femme qui a eu une relation sexuelle est parfois insultée et injuriée. J’ai déjà entendu des garçons se vanter en disant « Ah ! Elle je la connais, je l’ai déjà baisée, cette pute ! ». Ces choses-là ne doivent pas être banalisées. Au contraire elle doivent être dénoncés.


La peur de changer de modèle et de perdre ses repères
Certaines femmes affirment être d’accord avec ces critiques. Je pense que celles-ci ont simplement peur de perdre leurs repères si elles vivaient dans un nouveau modèle social. Au contraire, il faut que les femmes se soutiennent sur ce point, c’est très important. Car si les femmes confortent cette forme de jugement, les hommes n’arrêteront jamais. A titre d’exemple, une tribune de 100 femmes a été publiée dans le journal Le Monde en janvier 2018. Elle s’intitulait : « Nous défendons une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle. » 

Certes cela n’engage que moi, mais je pense que cette tribune ne défend pas la liberté sexuelle des femmes, car celle-ci n’a rien à voir avec le fait de se faire toucher, mal-parler, harceler dans la rue, les deux choses ne se confondent pas. Au delà de la démarche de ces 100 femmes et dans une recherche d’explication plus globale, Je pense aussi que certains hommes veulent garder cette emprise comme un avantage relationnel qu’ils posent comme une évidence en lien avec le modèle patriarcal.


Créer un nouveau modèle sans avoir peur
Pour créer un nouveau modèle dans une société plus juste, davantage d’initiatives doivent être prises en compte, davantage d’efforts doivent être faits. Il faut changer les petites habitudes pour prendre confiance, pour permettre à chacun, homme et femme, de trouver sa place dans une nouvelle organisation sociale plus équitable. Ce changement serait positif pour tous, mais il faut une évolution des mentalités pour que l’on puisse enfin réformer et équilibrer les relations entre hommes et femmes : il n’y a pas à avoir peur de construire un modèle plus humain. Le progrès est parfois à notre portée, dans les gestes quotidiens. Selon une député islandaise, qui a allaité sa fille à la tribune du parlement – ce qui a provoqué un scandale pour certaines personnes –, c’était « la chose la plus naturelle au monde » a-t-elle expliqué.

Si le sexisme perdure, personne ne pourra s’en plaindre, avec toutes les injustices qu’il propage, si chacun ne se prend pas en main pour changer les choses en lui et près de chez lui. Dans la vie quotidienne, face aux incivilités et aux petites violences, ce ne sont pas de grands discours qui changeront les choses, mais des actes simples et de simples actes !