[ Par Louise Bénétreau ]

Le plus vieux festival de cinéma, la Mostra de Venise, a commencé mercredi soir dernier, le 28 aout 2019. A la carte de cette 76ème édition, la programmation a débuté par La vérité, film du japonais Kore-eda, déjà primé l’année dernière palme d’or au festival de Cannes pour Une affaire de famille. La vérité est un drame familial incarné par deux actrices françaises, Catherine Deneuve (Le dernier métro ; Les Demoiselles de Rochefort) jouant  une grande actrice qui a des problèmes relationnels avec sa fille jouée par Juliette Binoche (La vie d’une autre ; Paris ; Telle mère, telle fille).

 

21 films sont en compétition cette année avec en autre les cinéastes américains comme James Gray pour Ad Astra, l’Odyssée de l’espace racontant l’aventure d’un homme recherchant son père en partant pour l’espace, l’homme en question est joué par Brad Pitt. Puis Joker de Todd Phillips avec Joaquin Phoenix (L’homme irrationnel ; A beautiful day) joue l’ennemi juré de Batman.

 

A l’affiche et en compétition, le thriller « the laundromat » de Steven soderbergh avec Meryl Streep (Out of Africa Mamma Mia) , Antonio Banderas (Philadelphia, Or noir), Gary Oldman (Le cinquième élément ; Léon), un film relatant l’histoire des Panama papers. Puis Mariage story de Noah Baumbach avec Scarlett Johansson (Scoop ; Lucy) et Adam Driver (J. Edgar ; The Dead don’t Die), l’histoire du film se porte sur une rupture amoureuse.

 

En ce qui concerne le cinéma mondial, un petit tour du monde est à l’honneur avec des films comme : le Colombien Ciro  Guerra pour Waiting for the barbarians avec Johnny Depp (The tourist ; Avant la nuit) ; Lou Yo cinéaste chinois pour Saturday fiction  avec Gong Li (Vivre ! 2046) ; le suédois Roy Anderson pour About endlessness ; le Canadien Atom Egoyan pour Guest of honor ; le portugais Tiaga Guedes pour A herdade ; le chilien Pablo Larrain pour Ema ; le hong kongais Yonfan pour A Cherry Lane ; le Tchèque Vaclav Marhoul pour The painted bird ; les italiens Pietro Marcello pour Martin Eden, Franco Maresco pour La mafia non è piu quella Di una Volta et Mario Martine pour Il sindaco d’El Rione sanita ne sont pas en reste.

 

Côté cinéaste français, Olivier Assayas avec son film Wraps network est en compétition ainsi que Robert Guédiguian pour Gloria mundi avec Ariane Ascaride et Jean-Pierre Daroussin (Le cœur des hommes 1,2,3 ; Dialogue avec mon jardinier).

 

Controverse, scandale et polémique…

 

En effet, la visite du cinéaste polonais Roman Polanski pour J’accuse avec Jean Dujardin ne satisfait pas les féministes à cause des accusations de viol portées à l’encontre du réalisateur. De plus, seulement deux réalisatrices sont en compétition cette année. A l’heure de la féminisation du cinéma, ce n’est pas glorieux. Souhaitons bonne chance à Haifaa al-Mansour pour The perfect candidate et Shannon Murphy pour Babytheeth .

Cette année une sélection de films hollywoodiens mais aussi internationaux sont en compétition, sous la présidence du jury, une femme argentine Lucresia Martel (Zama sur les conquistadors) avec sur le tapis rouge des acteurs et actrices glamours tels, Pénélope Cruz, Robert de Niro, Meryl Streep et tant d’autres encore.