[ Par Laurine BONIN ]

15 Juillet 2018, 20h. Vague de monde dans les rues de la ville natale d’Antoine Griezmann, figure emblématique de l’équipe française de football, championne du monde ce soir-là. 15 Août 2018, 23h. La fête sera moins grandiose à Mâcon et en France après la finale de la Supercoupe de l’UEFA où le REAL s’inclinera 4 à 2 face au club du numéro 7 de l’Equipe de France, l’Atlético Madrid. Pourtant, même sport, même score, grands joueurs mais engouement différent.Alors, pourquoi le foot devient-il si populaire en période de Coupe du Monde ?

Un sentiment d’unification
L’été dernier, les Français, même si tous n’étaient pas sur le terrain, ont eu le sentiment d’appartenir à un groupe : le groupe des Français. Ils étaient les supporters d’une équipe qu’ils ont vu grandir et dont ils ont accordé la confiance : celle de représenter le pays face au reste du monde. Lorsque le dernier coup de sifflet a sonné, ce ne sont pas uniquement les Bleus qui sont sortis vainqueurs, mais la France entière. Dans les compétitions nationales, les liens entre les supporters sont beaucoup moins forts et surtout ils relèvent moins de l’identité : une équipe sera préférée pour ses joueurs et sa qualité de jeu plutôt que pour son histoire et ses particularités qui pourrait la lier à ses supporters.

L’accès aux matchs
Ce seront près de 26 millions de téléspectateurs qui suivront l’événement de ce 15 Juillet 2018, retransmis sur une chaîne gratuite comme tous les autres matchs de cette compétition. A l’inverse, les matchs de Ligue 1 ou encore de Ligue des Champions sont pour la plupart, proposés sur des chaînes payantes, comme cette finale du 15 Août dernier. Assurément, l’audience sera plus faible. Assurément, l’accessibilité offerte pour la Coupe du Monde compte dans l’implication des Français pour ce tournoi. Serions-nous autant de supporters rivés sur nos écrans de télévision si cela avait un coût ?

Une compétition de courte durée
Une période de vacances sur un temps restreint est un véritable choix stratégique pour le mondial, tandis que les championnats nationaux sont proposés sur des périodes plus longues et moins attrayantes ce qui rendra l’intérêt des supporters beaucoup moins important.

Mais alors, qu’en sera-t-il pour la coupe du monde féminine ?