[ Par Aurélien Crespin ]

 

Hang the DJ est l’un des épisodes les plus marquants de la série à succès Black Mirror, dans laquelle le rôle des nouvelles technologies est au cœur de tous les débats dans une société très futuriste.

Tout sacrifié pour un idéal
L’histoire nous plonge dans un monde où les gens vivent dans un système délimité par un grand mur et gouverné par une intelligence artificielle ultra perfectionnée qui analyse leurs émotions, leurs pensées et leur façon d’agir selon différentes simulations.
Ces simulations correspondent en réalité à des relations plus ou moins longues, pouvant aller de seulement quelques heures à plusieurs mois. Selon ce système de rencontres, toute relation a une date de début et une date d’expiration connue dès le départ par les deux partenaires. Pendant ces simulations, les personnes sont guidées par un coach virtuel qui les accompagne et leur donne des conseils afin de suivre leur relation avec un partenaire.
Après un certain nombre de simulations et avec toutes les données intimes recueillies, le système applique un algorithme très complexe afin de trouver leur âme sœur. Dans 99,8% des cas, le système trouvera le partenaire idéal et les personnes pourront alors passer le reste de leur vie ensemble.

Le couple forcé en dystopie
Cet épisode critique parfaitement l’omniprésence des applications de rencontre autour de nous, comme Tinder ou Meetic, ainsi que la disparition du romantisme naturel au profit du hasard algorithmique. Black Mirror nous pousse ainsi à réfléchir et avoir un regard critique sur notre société actuelle et notamment sur la digitalisation de l’amour.
Poussés par l’obsession de vouloir rencontrer notre âme sœur, l’amour algorithmique nous enferme dans une conception des rencontres amoureuses totalement biaisée et artificielle. Comment les premiers sentiments peuvent-ils naître naturellement si les premiers échanges ont lieu dans une sphère aussi idéaliste ?


L’algorithme plus fort que l’amour
À travers les applications de rencontres que nous utilisons au quotidien, on ne ressent plus rien pour l’autre si ce n’est que le toucher du clavier sous nos doigts. Nous passons si facilement d’un partenaire à un autre, que la courte durée de relation ne nous fait pas plus réfléchir que les sentiments qu’on éprouve à l’égard de l’autre.
La mécanique addictive de ces applications, comme pour les réseaux sociaux ou un jeu, nous pousse vers une disparition de notre sensibilité et de notre empathie naturelle. Le DJ évoqué dans l’épisode est en réalité la personnification du système utilisé par les applications de rencontres actuels pour rationaliser et dénaturaliser nos sentiments.